Les vêtements respectueux de l'environnement

Une prise de conscience générale semble s’être emparée de l’homme. Les produits labellisés Bio et Eco ne se sont jamais aussi bien vendus. Ils enregistrent même une hausse de leurs ventes plus importantes que celle des produits classiques. C’est notamment le cas pour les créations en textile bio ou biodégradable.

Une consommation écocitoyenne passe aussi par le textile biodégradable

Consommer moins, mais consommer mieux, choisir ses produits en fonction du faible impact qu’ils ont sur la nature, privilégier les filières courtes… autant de gestes qui longtemps étaient réalisés par une poignée d’idéalistes que l’on pensait déconnectés de la réalité. Aujourd’hui, la prise de conscience est presque générale. Les jeunes surtout tiennent à cœur la protection de la nature, conscients que l’homme à causer bien des ravages en seulement quelques décennies.

Depuis le début des années 2000, l’offre de produits bio s’est considérablement développée. Nourriture, cosmétique, produits d’entretien, le bio est partout. La mode s’y est donc naturellement mise en créant des vêtements bio et équitables. Des marques ont tenté le pari fou de se lancer sur un marché du textile totalement saturé. Parmi elles, les Français d’Ekyog, qui en 2005 crée une collection de vêtements en tissus bio. Leur idée est simple, s’éloigner le plus possible de l’image du pull qui gratte, pour offrir des pièces tendance, mais équitables. Leur cible n’est pas forcément les écologistes purs et durs mais bien les fans de mode. Aujourd’hui, la marque a ouvert plus de 30 boutiques dans l’hexagone.

Les fibres écologiques

Les fibres écologiques peuvent être des fibres naturelles végétales comme le lin, le coton, le chanvre ou encore l’ortie. Ces matières, que l’on retrouve dans la production traditionnelle, se voient certifiées si leur utilisation répond à un ensemble de critères spécifiques. GOTS (Global Organic Textile Standard), OE (Organic Exchange) ou encore ECOCERT (Textiles Ecologiques et Recyclés) sont autant de labels qui ont vu le jour ces dernières années.

Pour aller encore plus loin dans cette démarche écologique, des pionniers tenant plus du laborantin que du manufacturier, ont créé des fibres biodégradables comme :

On notera d’autres idées tout aussi innovantes comme les fibres d’algues ou encore le plastique recyclé.

Freitag, la mode biodégradable à usage unique

Leur popularité, ils la doivent à leur collection de sacs en bâches recyclées. Aujourd’hui, les cofondateurs de Freitag se lancent dans la création de vêtements totalement biodégradable après utilisation. Les frères Freitag utilisent non seulement des fibres dont la production pollue peu, mais en plus, poussent la réflexion au-delà de la conception du vêtement, en pensant aussi à son avenir.

L’idée leur vient à l’esprit en observant des ouvriers. Ceux-ci jettent leurs équipements alors que seules des parties spécifiques sont abimées. Boutons, fermetures éclair, écussons, ces pièces non biodégradables ou recyclables et donc polluantes sont jetées. C’est décidé Freitag créera des vêtements totalement biodégradables avec des boutons et des accessoires amovibles.

D’autres pionniers de la fibre biodégradable ont créé des prouesses dans leurs laboratoires. C’est ainsi que Suzanne Lee de Biocouture crée des vêtements à base de bactéries et de levures. Son procédé permet de créer du cuir artificiel en 3 semaines. Une fois séché et moulé, il n’y a plus qu’à confectionner le vêtement. Anke Domaske elle, crée des vêtements à partir de lait recyclé. Sa fibre, entièrement dépourvue de pesticides ou de produits pétroliers, demande moins d’eau que la culture du coton et est compostable et biodégradable en 6 semaines…

Certaines de ses inventions sont certes encore peu développées, mais ont le mérite d’exister et de prouver au monde de la mode, que des alternatives écologiques aux modes de production actuels dans l’industrie textile existent. Quand on sait qu’en France on produit 700 000 tonnes de vêtements chaque année, cette confection encore anonyme aujourd’hui devrait se développer dans les années à venir.